Notre combat

En octobre 2007, le maire d’alors, M.Baron, fit fermer l’église Saint-Pierre-aux-Liens pour raison de sécurité.

 

Devant le coût supposé de la restauration, le conseil municipal décida de la démolir et de reconstruire un nouveau bâtiment, la commune ne souhaitait pas mettre plus de 1 350 000 € TTC pour la démolition-reconstruction.

 

L’association contesta le permis de démolir devant la Cour Administrative de Nantes et demanda une nouvelle expertise. Celle-ci fut réalisée à ses frais. Le coût de la restauration qui pouvait s’effectuer par tranches s’élevait à 3 millions d’euros TTC. Le tribunal débouta Mémoire Vivante.

 

L'association fit donc fait appel devant la Cour Administrative d’appel de Nantes. Les juges annulèrent le permis de démolir et reconnurent le manque total d’entretien du bâtiment et sa non dangerosité (3 février 2012). En outre, elle condamna la commune à payer à l’association les frais d’expertise.

 

La commune porta l’affaire devant le Conseil d’Etat. Celui-ci maintint la décision de la Cour d’Appel de Nantes.

Le maire M. Léger, s’apercevant que la commune n’avait pas besoin de permis de démolir, passa outre la décision du Conseil d’Etat puisque le recours de l’association était basé sur l’annulation de ce permis.

 

La démolition débuta sournoisement le 19 juin 2013 pour s’achever en septembre…

 

Cette affaire eu un retentissement international relayé par les agences de presse (USA et France), les journaux français, américains, russes et suisses et les principales chaînes de télévision.

 

La reconstruction débuta sous les mandats de M. Chauviré puis M. Chevalier, maire de la commune nouvelle Beaupréau-en-Mauges. Sans cette nouvelle entité, il n’y aurait pas eu d’église puisque le coût final avoisine ou dépasse les 3 millions d’euros TTC.

 

L’association avait donc raison quand elle déclarait haut et fort que la restauration était moins onéreuse qu’une démolition-reconstruction. Le désir des maires successifs était de démolir plus que restaurer puisqu’aucune subvention n’avait été recherchée…

 

L’association durant près de 10 ans a été marginalisée. Pour qu’elle puisse participer au dernier forum des associations, elle a dû gommer tout ce qui gênait le maire sur son site…

 

Avec la démolition de l’église Saint-Pierre-aux-Liens (effectuée avec l’accord du clergé !!), la paroisse a perdu son âme et Gesté son dernier monument historique public, devenant ainsi un désert patrimonial...